Fonge & florule

Fonge & florule

Du jaune chez les amanites

 

Amanita franchetii (2) blog.jpg

Photos Yvan Bernaer

 

L'Amanite citrine est intégralement jaune : d'un jaune citrin pâle, opaque, intense ou dilué. D'autres amanites se réservent le jaune pour leur chapeau : crème citrin translucide chez l'Amanite à pied étoilé, jaune ochracé chez l'Amanite à pierreries, jaune olivacé chez l'Amanite phalloïde quand celle-ci n'est pas verte ni blanche ni grise. L'Oronge, quant à elle, peint en jaune d'or ses lames et son stipe.

Mais bien d'autres amanites distillent du jaune, et ce d'une manière plus subtile, parfois à peine perceptible et souvent éphémère. Ce sont pour la plupart des amanites à voile général friable jaune, dont les reliefs vélaires demeurent sous forme de verrues sur le chapeau ou de flocons sur l'anneau ou à la base du pied. Le jaune des verrues est rarement stable, il évolue volontiers vers des tonalités crème, jaune sale, grisâtres, brunâtres. Ce voile général jaune est tant l'apanage des variétés et formes de l'Amanites tue-mouches, vineuse, panthère, que de notre Amanite de Franchet : Amanita franchetii (Boudier) Fayod f. franchetii. Et chez cette dernière, le voile est d'un jaune soufre si intense qu'il colore entièrement le champignon dans la jeunesse, avant de persister, en touches vives, sur les verrues pyramidales du chapeau et les flocons du pied et de l'anneau. Avec l'âge, les verrues et les flocons se salissent de blanchâtre, perdent leur éclat au profit d'un ocre jaune grisâtre.

L'Amanite dédiée à Franchet* pousse en terrain siliceux, sous les feuillus et les conifères.

 

(19 novembre 2015)

 

*   Adrien René Franchet (1834-1900). Botaniste français, spécialisé dans la flore de Chine, qui a travaillé à l'Herbier du Muséum d'Histoire Naturelle du Jardin des Plantes de Paris.

 

Amanita franchetii(1) blog.jpg

 



20/11/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres