Fonge & florule

Fonge & florule

La Tchaga

Inonotus obliquus (2) blog.jpg

Photos Richard Bernaer

 

Une étonnante découverte en Creuse : le champignon « miracle » de Soljenitsyne ! À la base d'un vieux bouleau verruqueux, au bord du Lac de Vassivière, à Masgrangeas.

C'est la première fois que je le vois en chair et en os.

 

« … ce n'est même pas un champignon. C'est le cancer des bouleaux. Si tu te rappelles, on trouve sur les vieux bouleaux des sortes de... d'horribles excroissances, on dirait des sortes d'échines, c'est noir par-dessus et marron à l'intérieur. »

Alexandre Soljenitsyne, Le pavillon des cancéreux

 

Quel est donc ce mystérieux champignon dont l'un des protagonistes du roman nous vante les propriétés anticancéreuses1 ? Il s'agit d'un polypore, la Tchaga : Inonotus obliquus (Persoon : Fries) Pilat, au stade imparfait2 (c'est-à-dire mycélien, sans pores ni spores). Le médecin russe Maslennikov aurait observé que les paysans du nord de la Russie, l'utilisant comme ersatz du thé, ne développaient jamais de cancer. Soljenitsyne reprend cette anecdote dans son roman. La biochimie moderne a isolé des composés actifs antioxydants, antitumoraux et de stimulation de l'immunité.

Sa surface noire – due à un concentré de mélanine – croûteuse, de la consistance du charbon de bois, se craquelle et laisse apparaître la masse compacte et rouille du mycélium, jaune poussin dans les parties jeunes.

La Tchaga3 est un polypore de distribution circum-boréale et alpine. C'est donc une joie pure que de le découvrir en Limousin... aux portes du Berry.

 

(23 avril 2015)

 

1   Ce champignon est connu depuis le 16ième siècle en Russie et en Europe de l'Est pour soigner diverses maladies, dont les cancers. Son aspect : un cancer des bouleaux, en miroir avec ses propriétés antitumorales, eût pu nous évoquer quelque vestige de la théorie des signatures, selon laquelle une plante ressemblant à un organe ou un partie (malade) du corps est censée être douée de vertus curatives sur cet organe ou cette partie du corps.

2   La forme imparfaite se rencontre essentiellement sur les vieux bouleaux. La forme parfaite se présente sous l'aspect d'un polypore résupiné brun , discret, qui colonise quant à lui divers feuillus.

3   Tchaga : Soljenitsyne utilise ce mot au féminin.

 

 

Inonotus obliquus (5) blog.jpg



27/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres