Fonge & florule

Fonge & florule

L'œuf de phalloïde

Amanite phalloïde (14) blog.jpg

Photos Yvan Bernaer

 

Un œuf blanc, tendre et sec, émergeant des litières de feuilles ou d'aiguilles des sous-bois, ou de l'herbe des clairières et des lisières. C'est ainsi qu'apparaît la redoutable Amanite phalloïde. Mais aussi la délicieuse Oronge. Pour les différencier, il faut couper l'œuf en deux : du vert chez la phalloïde, du rouge-orange et du jaune chez l'Oronge.

Semblable similitude existe chez deux autres champignons : le Phalle impudique et l'Anthurus d'Archer. Cette fois-ci, l'œuf est dense, mou et gélatineux. L'œuf de Phalle renferme du vert en son creuset, l'œuf d'Anthurus du rouge.

Revenons à l'œuf de phalloïde. Très vite il se fissure, alors qu'affleure un gland vert... qui grandit, s'ouvre en chapeau porté par un pied. L'épaisse membrane blanche de l'œuf : la volve, reste à la base du pied, tel un sac ouvert. Un autre voile se rompt : celui qui protège les lames blanches ; il se résout en un anneau mince et flasque, souvent fugace.

Ce jeu de ressemblances nous enseigne qu'il ne faut jamais consommer un champignon en œuf, ni même trop jeune, tant que les caractères morphologiques ne sont pas développés.
La mortelle Amanite phalloïde : Amanita phalloides (Fries : Fries) Link, est un champignons des plus communs qui soient en Berry. Elle pousse sur tout type de sol, principalement sous les feuillus mais aussi sous les conifères.

 

(22 octobre 2015)

Amanite phalloïde2 compressée.jpg



28/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres