Fonge & florule

Fonge & florule

Un lichen gélatineux

Collema tenax (1) blog.jpg

Photo Richard Bernaer

 

 

Lorsque nous nous promenons par temps de pluie, l'hiver en particulier, d'étranges glaires noires apparaissent parfois çà et là sous nos pas, sur la terre ou les roches calcaires. Il s'agit bien souvent d'un lichen gélatineux, vigoureusement nommé Collema tenax (Swartz) Acharius (du grec kolla : gomme , et du latin tenax : tenace).

Rappelons que les lichens sont classés en sept catégories selon l'aspect, la forme et la consistance de leur thalle :

 

1 – Les lichens foliacés, en forme de feuilles plus ou moins lobées, facilement séparables du support.

 

2 – Les lichens fruticuleux, ramifiés et buissonnants, fixés par un point d'attache au substrat.

 

3 – Les lichens crustacés, en croûte incrustée dans une écorce ou une pierre.

 

4 – Les lichens squamuleux, composés de petites écailles arrangées comme les tuiles d'un toit.

 

5 – Les lichens composites, à thalle primaire foliacé-squamuleux sur lequel prend naissance un thalle secondaire dressé (un podétion), ramifié ou non.

 

6 – Les lichens lépreux, ayant l'aspect d'une poudre granuleuse.

 

7 – Et les lichens gélatineux, noir verdâtre et turgescents à l'état humide, coriaces et friables sur le sec.

 

Au sein des Collema, notre espèce se singularise par son thalle épais, très pulpeux, lisse ou semé d'isidies, d'un brun-noir olivâtre chaud quand il est humide, et par ses lobes dont le diamètre est inférieur à cinq millimètres.

 

Il conviendra par ailleurs de ne pas le confondre avec les jeunes Nostoc*, en forme de cuillère, qui portent le joli nom de Crachats de la lune.

 

 

 

(19 février 2015)

 

 

*   Les Nostoc sont des cyanobactéries qui vivent à l'état libre ou en symbiose avec des champignons pour former des lichens, dont les Collema.

 



17/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres