Fonge & florule

Fonge & florule

Le Soleil noir

Solanum nigrum 1 blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

Je suis le Ténébreux, – le Veuf, – l'Inconsolé,

Le prince d'Aquitaine à la Tour abolie :

Ma seule Étoile est morte, – et mon luth constellé

Porte le Soleil noir de la Mélancolie.

 

Fred Vargas, baignée dans la poésie de Nerval depuis sa tendre enfance, s'empare de ces vers énigmatiques du poète pour en faire le nœud gordien de son roman policier Sans feu ni lieu. Au faîte du suspense, de l'intensité dramatique, il importe absolument de décrypter le dernier vers pour éviter un nouveau meurtre : quel est donc ce Soleil noir ?

Eh bien il eût pu être notre plante, la Morelle noire : Solanum nigrum Linné, et ce par la double coïncidence de son nom générique scientifique, de son épithète et de son nom français. En effet, Solanum vient du latin sol : soleil (la plupart des Solanacées sont des plantes des pays chauds), et Morelle dérive de maurus : Africain, de couleur brun-noir dans l'acception botanique : les fruits de notre plante sont noirs.

Les Solanacées sont en grande majorité des plantes vénéneuses. Parmi les plus célèbres, citons la Belladone, la Jusquiame noire, le Datura, la Douce-amère, le Tabac et notre Morelle noire. À l'inverse, d'autres participent de nos mets quotidiens : pommes de terre (dont les fleurs sont toxiques), tomates, aubergines, poivrons, piments...

À l'instar de l'Héliotrope d'Europe, le Soleil noir s'insinue dans les friches urbaines et les jardins potagers.

 

(3 septembre 2015)



28/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres