Fonge & florule

Fonge & florule

Le Gratteron

 

Gratteron 1 blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

Depuis qu'on laissait pousser les mauvaises herbes sur les grilles des arbres à Paris, Adamsberg déviait souvent ses pas pour passer sur ces grilles, infimes espaces de sauvagerie. Parmi les herbes qu'il écrasait à cette heure, une plante déposait sur le bas de son pantalon de ces petites boules adhérentes qu'il fallait décoller une à une à la main. Il leva la jambe droite, nota dans l'obscurité une dizaine de graines accrochées au tissu, en arracha une. Elles venaient vite, elles étaient douées, elles ne lâchaient pas prise, alors qu'elles n'avaient même pas de pattes. Le nom de cette plante, qu'aucun enfant n'ignore, il l'avait oublié.

 

Fred Vargas, Temps glaciaires

 

Le Gratteron n'est pas la seule plante dont les fruits accrochent. Loin s'en faut. Nombre de végétaux fomentent des semences ornées de crochets, et ce dans le dessein d'être transportées par les mammifères, les oiseaux et même les hommes. C'est la zoochorie.

Dans le genre petites boules crochues qui s'agrippent aux vêtements, les fruits des bardanes, mieux connus, plus gros et plus denses, ne sont pas en reste (Adamsberg en ôte aussi quelques-uns sur son pantalon). Les enfants de la campagne s'en servaient autrefois de projectiles pour se bombarder.

Le Gratteron : Galium aparine Linné , appelé aussi Herbe collante, Prend-main, Traînasse, forme des bourrelets volumineux, mous... et accrocheurs dans les jardins, le long des cultures et des haies.

 

(16 juillet 2015)



14/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres