Fonge & florule

Fonge & florule

La Vesse de loup géante

 

 

Vesse de loup géante 2 blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

 

Ballon de football ou de rugby, œuf de dinosaure1 niché dans le vert cru de l'herbe d'un verger, la Vesse de loup géante est un des plus gros et spectaculaires champignons qui soient. D'autant plus qu'elle est capable de pousser en une nuit !

À ces fulgurances de croissance et d'aspect, s'ajoutent une blancheur de lait, une douceur un rien feutrée, et une consistance de boule molle, légère, sonnant creux et comprimée aux deux pôles.

Calvatia gigantea (Batsch : Persoon) Lloyd est son nom scientifique. Il est vrai que l'imagination peut aisément voir en ce champignon un énorme crâne chauve... bouillonnant non point de ses milliards de neurones, mais de quelque sept trillions de spores chez un sporophore de quarante centimètres de diamètre, d'après André Marchand. Toujours selon le même mycologue, le record de grosseur aurait été battu par un spécimen américain d'un mètre soixante-deux de diamètre, en 1877 !

Dans la jeunesse, ce Gastéromycète offre une gléba2 blanche, dense et souple, appétissante, qui peut être cuisinée en tranches et à la poêle. Avec l'âge, cette matière suave et immaculée évolue vers le jaune, le brun-jaune, jusqu'à éclater en une masse pulvérulente, comme il est de destin chez les vesses de loup.

 

(15 octobre 2015)

 

Robin (sur la photo), penche pour un œuf de dinosaure.

Gléba (du latin gleba : glèbe) : masse fertile des Gastéromycètes ou des truffes.



19/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres