Fonge & florule

Fonge & florule

L'Héliotrope d'Europe

Heliotropium europaeum 1 blog.jpg

Photo Yvan Bernaer

 

 

Le soleil et les fleurs sont généralement associés dans notre imaginaire, par la lumière, la couleur éclatante, la gaieté, la chaleur du printemps et de l'été.

De surcroît, il est des fleurs qui portent le nom du soleil (hêlios en grec, sol en latin), eu égard à leur couleur jaune ou à leur tropisme vers l'astre diurne. Le Tournesol en est l'exemple emblématique, rassemblant en son sein les deux acceptions : il est de couleur jaune et suit le mouvement du soleil... et même une troisième, car il ressemble à un soleil dessiné par les enfants, avec ses fleurs ligulées en guise de rayons. Par ailleurs, il porte le nom du soleil dans toutes les langues : Fleur du soleil, Grand soleil, Tournesol, Helianthus, Sole, Sun-flower, Sonnenblum, Zonnebloem...

Les Hélianthèmes quant à eux sont de petites fleurs discrètes qui doivent leur appellation à leur couleur jaune vif, et notre Héliotrope d'Europe : Heliotropium europæum Linné, dont le jaune se perd en un petit œil profondément chatonné au cœur de la corolle blanche, suit tout simplement le mouvement du soleil.

Par la teinte vert grisâtre de ses feuilles et sa douce pubescence, l'Héliotrope d'Europe se singularise dans la famille des gros poilus que sont les Boraginacées. Ses lilliputiennes fleurs blanches sont regroupées en nattes scorpioïdes, terminales et bifides, déjetées sur le côté. Tantôt commensal des cultures sarclées, tantôt pionnier des pelouses sèches, il est fréquent à la fin de l'été, dans les jardins et les friches rudérales du Berry.

 

(27 août 2015)



28/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres